ALTEO

include : decouvre-route-choix

Les 15 et 16 juillet 2009, le Tour de France a fait étape dans l’Yonne. Après avoir traversé le département du Nord au Sud en 2007, les cyclistes ont exploré durant cet été la Puisaye et le Tonnerrois, extrémités Ouest et Est du département. En arrivant de Vatan (Indre), la course est entrée dans l’Yonne par les bocages poyaudins, et c’est Saint-Fargeau qui a fêté l’arrivée du Tour 2009, le 15 juillet. Un challenge pour cette commune qui fait figure de Petit Poucet (1 800 habitants) à côté de villes comme Besançon, Perpignan ou encore Barcelone ! Tonnerre a, quant à elle, été retenue comme ville départ de l’étape du 16 juillet. Les coureurs ont emprunté alors un itinéraire parsemé de châteaux Renaissance avant de filer vers Vittel (Vosges).
Cette balade sur la route du Tour de France 2009 conduit le visiteur à travers deux territoires dont culture et patrimoine sont fortement liés aux richesses de leur sous-sol : l’argile, l’ocre et la tradition potière en Puisaye, le calcaire offrant une luminosité intense aux châteaux et à l’habitat en Tonnerrois.




  • Etape 1Saint-Sauveur-en-Puisaye, ville natale de Colette
    Saint-Sauveur-en-Puisaye, ville natale de Colette
    Avant d’arriver à Saint-Sauveur-en-Puisaye, nous vous suggérons quelques haltes. À Treigny, l’église est surnommée « la Cathédrale de Puisaye » par ses grandes dimensions. Dans la commune, il est indispensable d’admirer le Château de Ratilly où se perpétue la tradition potière et de faire une halte à Guédelon, chantier médiéval unique en Europe, où une quarantaine d’œuvriers construisent un château fort selon les méthodes du XIIIe siècle. Les amoureux de la nature profiteront du Parc animalier de Boutissaint, où les animaux sauvages se laissent contempler, pour peu que l’on sache se faire oublier. Pour petits et grands, la forêt réserve aussi de belles surprises : le parcours dans les arbres du Bois de la Folie leur fera partager de bons moments en famille. Saint-Sauveur-en-Puisaye, petit village de caractère, a vu naître l’écrivain Colette qui fut très attachée à son terroir d’origine ; elle seule a su dépeindre avec justesse et force, les collines vallonnées et les bocages humides de ce charmant territoire. Installé dans le château de Saint-Sauveur, le Musée Colette lui rend hommage, non loin de sa maison natale que l’on reconnaît par une plaque en façade. À l’Est, Saints-en-Puisaye abrite le Moulin de Vanneau, un lieu magique, véritable conservatoire du monde rural. À Fontenoy, les plus férus d’histoire iront au Musée de la Bataille qui relate la guerre que se livrèrent les trois petit-fils de Charlemagne en 841 pour le partage de l’Empire, les autres profiteront des expositions du Centre Régional d’Art Contemporain. À l’Ouest, Moutiers a vu se succéder des générations de potiers : La poterie de la Bâtisse produit aujourd’hui encore, de manière traditionnelle, des objets utilitaires à deux pas d’un extraordinaire four couché du XVIIIe siècle. En Puisaye, les édifices religieux recèlent aussi des trésors : ici, les hommes ont utilisé l’ocre du sous-sol pour décorer de fresques étonnantes, les murs des églises : à Moutiers, où l’on travaille encore ce matériau, à Saints-en-Puisaye, à Perreuse et dans bien d’autres encore…
  • Etape 2Mézilles et Toucy
    Mézilles et Toucy
    Mézilles est un charmant village, qui, si vous êtes chineur, est synonyme de grand déballage. Chaque été, le deuxième week-end d’août, des milliers de visiteurs se pressent au Bric à Brac, une brocante qui dure près de 28 heures non-stop, un rendez-vous parmi les plus fréquentés de France. Mézilles, c’est aussi de charmantes petites rues et un adorable passage à gué près du pont. Plus à l’Est, Toucy est la patrie de Pierre Larousse, qui créa les dictionnaires du même nom. Le samedi matin, toute la Puisaye s’y retrouve à l’occasion du marché, un des plus beaux de l’Yonne. Et pour profiter des environs à petite vitesse, des amoureux du chemin de fer font revivre le Train de Puisaye-Forterre. Embarquement immédiat !
  • Etape 3Saint-Fargeau
    Saint-Fargeau
    De délicieux lanternons apparaissent au détour de la route… Nous voici à Saint-Fargeau. Situé au cœur du village, le château se présente comme un majestueux pentagone de briques roses, aux tours d'angle couronnées de campaniles. Agrandi et embelli au cours des siècles, ses propriétaires les plus célèbres furent Mademoiselle de Montpensier dite la Grande Mademoiselle et l’académicien Jean d’Ormesson. Chaque vendredi et samedi soir de l’été, 80 cavaliers et 800 figurants bénévoles participent à une magnifique fresque historique qui retrace l’histoire du lieu. Les plus curieux monteront dans les greniers admirer les charpentes d’un autre âge. À 800 m de là, la Ferme du Château permet de se plonger dans une atmosphère merveilleuse où le temps semble s’être arrêté. On y retrouve les animaux, les outils d’antan et le fermier qui vous expliquera comment on vivait à la ferme il n’y a pas si longtemps. Autre visite incontournable, le Musée de l’Aventure du Son : un lieu étonnant où l’on apprend comment les hommes ont réussi à reproduire le son, où l’on admire une multitude d’appareils du siècle dernier, dont nombreux sont encore en état de fonctionnement. Comme bien d’autres églises de Puisaye, la Chapelle Saint-Anne, située dans l’enceinte du cimetière, est décorée de superbes peintures murales réalisées à l’ocre. Et si le soleil est au rendez-vous, la base de loisirs du lac du Bourdon, à deux pas de Saint-Fargeau, est un agréable lieu de pique-nique, baignade et autres activités nautiques.
  • Etape 4Tonnerre
    Tonnerre
    Située sur les flancs d’une colline dominant l’Armançon et le canal de Bourgogne, Tonnerre vit naître en 1728, le Chevalier d’Éon, célèbre travesti et agent secret de Louis XV. Plusieurs maisons datant de la même époque sont encore visibles dans le centre bourg, mais le bâtiment le plus impressionnant par la taille de sa toiture est sans aucun doute l’hôtel-Dieu Notre-Dame-des-Fontenilles, fondé par Marguerite de Bourgogne. Au cours de la balade, un petit détour par la Fosse Dionne s’impose, une source vauclusienne, au débit varié mais perpétuel. Elle fut aménagée en lavoir en 1758, par le père du Chevalier d'Éon. La Fosse Dionne a toujours intrigué ; les premières explorations remontent au XIXe siècle, mais elle a su garder son secret : l'origine de la source. Résultat d'un parcours complexe d'exsurgences et de résurgences, cette source forme une vasque au fond de laquelle on aperçoit le début d'une galerie. Le parcours connu mène à 360 m de l'embouchure et à une profondeur de 61 m. Moins célèbre que celui de Chablis à une quinzaine de kilomètres, le vignoble de Tonnerre a longtemps fourni les breuvages de la table des rois de France. Très endommagé par le phylloxéra à la fin du XIXe siècle, le vignoble compte aujourd’hui une bonne centaine d’hectares et produit notamment deux appellations régionales, le bourgogne Tonnerre et bourgogne Épineuil.
  • Etape 5Les châteaux Renaissance
    Les châteaux Renaissance
    Tanlay se trouve au cœur d’un ensemble de villages dans lesquels sont conservés de charmants lavoirs, tous différents les uns des autres. Village de caractère, la commune abrite le Château de Tanlay, joyau de la Renaissance française, où le visiteur peut admirer de très belles peintures en trompe l’œil. Dans les communs du château, le Centre d’art de l’Yonne propose des expositions temporaires d’art contemporain, de même que l’abbaye Notre-Dame-de-Quincy, située à deux pas de Tanlay. Plus au sud, la découverte du Château d’Ancy-le-Franc est incontournable : façonné avec la pierre calcaire des carrières environnantes, ce quadrilatère est fortement marqué par le style de la Renaissance italienne. La visite révèlera au promeneur une décoration riche à travers une succession d’appartements, galeries et cabinets magnifiquement restaurés. En reprenant la route du Tour de France, la dernière commune traversée dans l’Yonne est Arthonnay. La curiosité du village est une éolienne Bollée qui servait autrefois à pomper de l’eau pour le lavoir. C’est une des dernières encore en place en France. Ultime détour de cet itinéraire, le Château de Maulnes est une énigme de la Renaissance. D’architecture pentagonale, organisé autour d’un puits central et d’un imposant escalier en spirale, cet édifice, unique en France, a nourri bien des légendes. Construit au cœur du XVIe s. dans un jeu subtil de la lumière et de l’eau, ce véritable labyrinthe est à la fois relais de chasse du premier duc d’Uzès et une de ces grandes architectures utopiques qui marquent l’imagination. Classé au titre des Monuments Historiques, acquis par le Conseil Départemental de l’Yonne en 1997, et aujourd’hui en cours d’étude et de restauration, le voici rendu à notre Patrimoine commun pour le bonheur des amateurs d’histoire et de lieux magiques.



fermer
Vous avez déjà un carnet de voyages:

Entrez votre nom d'utilisateur au carnet de voyage Yonne Tourisme et le mot de passe correspondant.

Je crée mon carnet de voyage en remplissant le formulaire d'inscription

fermer
Je crée mon carnet de voyage

Je souhaite recevoir les informations sur les fashyonne séjours émanant de l'Agence de Développement Touristique de l'Yonne

J'accepte de recevoir gratuitement l'actualité touristique de Yonne Tourisme par mail une fois par mois.
avec images     sans images
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
* champs obligatoires
Indiquez une adresse e-mail valide. Tous les messages de ce système seront envoyés à cette adresse. Cette adresse ne sera pas rendue publique, et ne sera utilisée que si vous désirez obtenir un nouveau mot de passe ou recevoir personnellement certaines nouvelles ou avertissements
fermer
Je me tiens informé des nouveautés, promotions et idées séjours dans l'Yonne.